Menu
Fermer

Histoire

700 ans de défense et de promotion de la poésie sous toutes ses formes.

À la Toussaint 1323, sept troubadours, gentilhommes et bourgeois toulousains, se réunirent pour créer un concours de poésie doté d’une violette d’or. Cette joute poétique se tint le 3 mai 1324 pour la première fois. Avec l’appui des capitouls, les sept formèrent le « Consistori del Gay Saber » qui pérennisa le concours, le dota de nombreux prix et promut les règles de la rhétorique et le l’art poétique.

Au début du XVI siècle, apparut la figure de Clémence Isaure qui aurait légué sa fortune pour la perpétuation de Jeux Floraux.

Par ses lettres patentes de 1694, Louis XIV l’érigea en Académie de 36, puis de 40 mainteneurs, associés à des maîtres-ès-jeux, chargés de perpétuer la tradition et de réaliser des travaux réguliers.

La période révolutionnaire entraîna la dispersion des membres de l’Académie et la suspension de ses activités. Rétablie en 1806, l’Académie ne cesse depuis d’attribuer des prix. Depuis 1896, elle se réunit à l’Hôtel d’Assézat. Chaque 3 mai dans la salle des Illustres du Capitole, elle fait l’éloge de Clémence Isaure et elle remet ses prix et ses fleurs, préalablement bénies à la basilique de la Daurade. Ronsard, Voltaire, Chateaubriand et Victor Hugo furent lauréats des concours de l’Académie.