Prix et règlements

Les prix

Poésie de langue française


L'Académie dispose pour celui-ci de dix prix annuels: une fleur d'or, l'Amarante, huit fleurs d'argent: Violette, Souci, Eglantine, Lis, Primevère, Œillet, Immortelle (prix du Conseil Général), Narcisse (prix du Conseil Municipal) et un Laurier de vermeil (prix Stéphen Liégeard), ce dernier réservé à la meilleure pièce présentée au concours de l'Année.

Les sujets et les thèmes sont laissés au choix des auteurs. Aucune pièce ne devra excéder quatre-vingts vers ; de même, le maximum d'un envoi sous une même devise comportant plusieurs pièces ne pourra dépasser cent vingt vers.

En association avec la Société Littéraire de Belbèze en Comminges, a été institué en 1995 au sein du concours des fleurs, un prix spécial Fleur des Neiges, devant couronner un ensemble de trois rondels ou à la rigueur de fables.

Poésie de langue d'oc


Depuis 1895, des Fleurs identiques à celles accordées aux poésies françaises sont décernées à des poésies écrites en langue d'oc, suivant ses divers dialectes (Languedoc, Provence, Gascogne, Béarn, Auvergne, Limousin), ou en catalan. Les auteurs doivent joindre la traduction française en regard des pièces présentées, afin de faire apprécier la valeur des mots particuliers à certains dialectes ou susceptibles de diverses interprétations. L'Académie se réserve le droit de ne point examiner les oeuvres qui ne seraient pas accompagnées d'une telle traduction.


NOTA. Il est précisé aux auteurs de poèmes en langue d'Oc que, de même que pour les auteurs de langue française, aucun poème ne doit dépasser quatre-vingts vers, que le maximum d'envois dans une même série est de cent vingt vers.
De plus envoyer 5 copies des poèmes

Prix des jeunes poètes


En 1983, a été créé un prix spécial dit : « Prix des jeunes Poètes », réservé aux jeunes jusqu'à 25 ans.
Pour plus de renseignements, voir la page dont le lien est ici.

Prix de Mérite et de Vertu


Sur les arrérages des Fondations Ozenne, Sage-Gleizes, Louise Verdier, Marguerite Barrat, Fabien Artigue, Jean Esparbié, Victor Capus et Henri Fayolle, l'Académie dispose annuellement d'un capital d'environ 1 219,59 € sur lequel sont attribués des prix d'importances diverses selon les mérites à récompenser, décernés à des familles nombreuses, des personnes âgées, malades, pauvres ou chargées d'enfants ayant besoin d'assistance.

Les demandes de participation à l'un des concours pour de tels prix devront être formulées non par les intéressés, mais par une personne honorable les connaissant et de leur voisinage. Toute demande faite directement par les intéressés ne pourrait être prise en considération.

La demande sera établie sous forme de lettre ou de mémoire détaillé, exposant la situation familiale, précisant les traits méritoires des candidats le tout appuyé de pièces probantes, de certificats authentiques délivrés et signés par des autorités locales ou des personnages notables : maire de la commune, curé de la paroisse, juge d'instance ou autres particulièrement estimées et, s'il se peut, connues des membres de l'Académie.

Le bénéficiaire d'un prix de vertu ne pourra postuler pour un nouveau prix de l'Académie avant an délai de trois ans après l'obtention d'un prix.

Les délais de production des candidatures sont les mêmes que pour les prix littéraires ; toutefois, il ne sera exigé aucun droit d'inscription en ce qui les concerne.

Par ailleurs, sur son budget normal, l'Académie peut, sous forme de Médailles, décerner des Prix destinés à reconnaître certaines actions méritoires de solidarité, d'assistance ou de bienfaisance.

Règlement des concours

Voir sur la page dont le lien est ici.