Prix spéciaux

Les prix décernés cette année sont mentionnés dans une autre ribrique. Cliquer ici.

Grands prix


GRAND PRIX VICTOR CAPUS : pour l’ensemble d’une oeuvre, soit en français, soit en langue d’oc, ayant enrichi la vie intellectuelle et spirituelle de notre temps, à l’occasion de la parution d’un ouvrage imprimé (érudition, essais, prose ou poésie) par un écrivain de préférence méridional, de naissance ou d’attaches.

FONDATION HENRI FAYOLLE, pour des ouvrages de prose ou poésie française. Possibilités de divisions et fractionnements.

FONDATION HUGUETTE PERRIER, pour un Recueil de poésie classique et en prose pour une « Nouvelle ». Nouvelle importante, en un volume ou en recueil édité de plusieurs nouvelles, ou de valeur remarquable. Les manuscrits ne sont pas admis.

PRIX JEANNE ET MARIE-LOUISE BONSIRVEN, pour un recueil de poésie classique de haute valeur littéraire.

PRIX MARIE-LOUISE BONSIRVEN FONTANA, consistant en une nouvelle Fleur, le LISERON D’OR, en or de 18 carats, portant au revers des feuilles l’inscription : à Monsieur ou Madame X... l’Académie des Jeux floraux année...
Ce prix est destiné à récompenser une oeuvre importante et de qualité, que l’auteur soit célèbre ou non, mais dont les écrits seront littéraires, philosophiques, historiques, biographiques ou témoins de son temps et mettant en valeur les qualités morales humaines et la pureté de la langue française à l’exclusion de toute idée religieuse, partisane ou politique.
II pourra, le cas échéant, être remis à la famille d’un grand écrivain défunt.

PRIX YVES BARTHEZ, Barthez, ancien Dispensateur de l’Académie, décédé en 1992, a légué à l’Académie une somme destinée à la fondation d’un prix « Yves Barthez », en principe annuel, dont le montant et les modalités d’attribution ont été laissés par lui à la discrétion du Bureau de notre Compagnie. Le Bureau a décidé que, pour rester dans le cadre des intérêts et des activités de son fondateur, ce prix récompenserait un Essai ou des Réflexions sur les conditions économiques et sociales de notre temps.

PRIX GASTON CALBAIRAC, en alternance avec le grand prix Victor Capus, destiné à récompenser soit une oeuvre ou en ensemble d’ouvrages portant sur la vie sociale, intellectuelle ou d’histoire des idées au XVIIe ou XVIIIe siècle, principalement concernant le baroque soit un ouvrage de caractère philosophique ou de théologie, excluant les ouvrages trop spécialisés.

PRIX PIERRE-GEORGES LATÉCOÈRE
Mme Marie-Vincente Latécoère a créé ce prix, d’un montant de 3 000 €. Il est destiné à perpétuer la mémoire de l’industriel visionnaire et du créateur de l’aviation civile que fut Pierre-Georges Latécoère. Ce prix récompense un ouvrage consacré à l’histoire de la « Ligne », de l’Aéropostale, de leurs héros et de leurs étapes. Il peut également être attribué à un ouvrage traitant de l’histoire de l’aviation, inséparable de l’aventure aéronautique à Toulouse.

Prix spéciaux de poésie française


PRIX FABIEN ARTIGUE, Médaille de Vermeil, toutes les années impaires, pour ouvrage imprimé, les oeuvres de forme dramatique étant exclues.

PRIX CAMILLE PUJOL, Médaille d’Argent, toutes les années impaires, pour ouvrage poétique concernant Toulouse, sa région ou son histoire. OEuvres publiées ou devant être publiées si elles sont inédites.

PRIX JEANNE MARVIG, tous les deux ans (années paires), prix indivisible pour volume ou recueil imprimé.

PRIX TOUNY-LERYS, tous les 4 ans

PRIX D’ACADÉMIE, éventuels, ou sous forme de médailles.

Prix spéciaux de prose française

PRIX PIERRE-HENRY DE GORSSE, toutes les années paires, pour un ouvrage imprimé écrit en français, traitant d’Histoire locale ou générale y compris anecdotique, mais avec exclusion de tout récit romancé.

PRIX MARCEL SENDRAIL, tous les cinq ans pour un ouvrage consacré de préférence à des essais d’Histoire ou de Philosophie, publié au cours des cinq années précédant l’attribution du prix et dont l’auteur sera de souche ou de résidence occitane.

PRIX FABIEN ARTIGUE, Médaille de Vermeil, toutes les années paires, pour volume imprimé d’ordre littéraire, intéressant la région méridionale.

PRIX ALBERT MARFAN, toutes les années impaires, pour un ouvrage en prose française, sur un sujet d’Histoire ou de Littérature méridionale.

PRIX CAMILLE PUJOL, Médaille d’Argent, toutes les années paires, pour un ouvrage sur Toulouse, sa région ou son histoire.

PRIX PIERRE BONNET, tous les cinq ans, pour un auteur ou toute personne qui par son activité aura honoré le pays castrais.

PRIX HENRY ROUZAUD, Médaille d’argent, tous les deux ans, pour un ouvrage d’intérêt régionaliste. Fondation de M. et Mme Rouzaud (1928) en mémoire de leur fils, lauréat de l’Académie, mort pour la France.

PRIX MAURY, Médaille d’Argent, tous les quatre ans, pour un ouvrage imprimé, sur un sujet d’intérêt public laissé au choix des auteurs, mais dont l’auteur doit être né à Toulouse, ce qu’il doit justifier en fournissant un extrait de naissance.

PRIX CÉCILE PASCAL-VIGNAL, toutes les années paires, de préférence pour un auteur toulousain ou de la région méridionale ayant écrit un ouvrage de prose française sur un sujet d’Histoire.

PRIX CLEMENT DE LACROIX-BARRERA, une Médaille, tous les cinq ans, pour un auteur méridional, de préférence du Roussillon ou de la Catalogne, poète, historien, romancier, artiste, dont l’oeuvre sera inspirée de la race, des traditions ou des coutumes de son pays.

L’Académie peut choisir, à sa discrétion, le lauréat de ce prix, en dehors de toute candidature préalable.

PRIX D’ACADÉMIE, sous forme de Médailles.

Prix spéciaux de langue d'oc


PRIX ABBÉ JEAN-MARIE GRANGÉ, Majoral du Félibrige, deux prix en alternance annuelle, l’un de poésie, l’autre de prose et littérature. Gascon en graphie normalisée.

PRIX JOSEPH SALVAT, attribué tous les quatre ans,
à un ouvrage concernant la langue ou la littérature d’oc, rédigé en langue d’oc ou en français.

PRIX FABIEN ARTIGUE, Médaille de Vermeil tous les six ans, pour un volume imprimé rédigé en français ou en langue d’oc, se rapportant aux pays de langue d’oc (Histoire, Philosophie, Folklore).

PRIX PAUL-LOUIS GRENIER, indivisible, tous les quatre ans, à un ouvrage en langue d’oc ou en français concernant la langue ou la littérature d’oc.

PRIX AUGUSTE FOURÈS, indivisible, tous les quatre ans, à un ouvrage en langue d’oc ou en français concernant la langue ou la littérature d’oc.

PRIX ODETTE AROLES, indivisible, tous les quatre ans, à un ouvrage en langue d’oc ou en français concernant la langue ou la littérature d’oc.

PRIX CAMILLE PUJOL, Médaille d’Argent, tous les quatre ans, alternativement à une oeuvre de prose ou de poésie, pour un ouvrage en langue d’oc.

PRIX D’ACADÉMIE, éventuels.